Enquête sur les psys, premiers résultats

Dernière mise à jour : juin 17

Psychologue en libéral moi-même, j'ai lancé une enquête début juin sur la situation des psychologues en libéral, leurs joies et leur difficultés.

Je parlerais dans les prochaines news des difficultés et comment les résoudre.

Mais place à l'optimisme les répondants ont décrits longuement les joies de leur pratique de psys en libéral :


Aider les autres à prendre conscience de leurs problèmes, d’où il vient et comment le solutionner. Le libéral c’est pour moi m’organiser comme je le souhaite et pouvoir pratiquer selon mes valeurs.


Liberté, autonomie, stimulation intellectuelle.


La diversité des personnes que je reçois, l’autonomie dans la gestion de mon planning, les retours positifs de patients, les multiples possibilités de formation, d’amélioration de mes compétences de psy.


Liberté (toute relative) du choix des approches thérapeutiques, des outils, du cadre, des horaires etc. Un public moins complexe qu'en institution, le fait de pouvoir se financer des formations.


L’autonomie.


La richesse et la diversité des problématiques abordées.


J'aime me sentir parfois utile, accompagner mes patients vers un mieux-être. Et pour l'aspect libéral, j'aime la liberté d'organisation que cela me procure.


Gérer mon cadre, grande liberté dans le suivi et son contenu.


La liberté d'exercice, de gestion d'agenda, pas de comptes à rendre.


La diversité du travail, le suivi régulier des patients, l’absence de patron.


Pouvoir pratiquer les psychothérapies que je souhaite, me sentir réellement utile pour les patients, être libre de mes outils / horaires de travail, apprendre grâce aux supervisions de mes collègues et lecture.


La liberté de travail et d’adapter les honoraires. La créativité possible et surtout de ne rendre de compte n’a personne sous prétexte de hiérarchie.


Gérer son temps, ses horaires, dialoguer avec les consultants sans intermédiaires, reprendre de leur nouvelles, avoir un vrai et bon suivi.


Réussir à ce que les personnes aillent mieux tout simplement.


Liberté d’horaire, de pratique, la reconnaissance ce, choix des formations ...


Mes joies issues de cette pratique reposent sur les rencontres avec des personnes, la qualité des échanges, l’engagement mutuel, l’avancée réciproque dans la connaissance de soi, tout cela amenant la clarté nécessaire pour mieux se connaître, et pouvoir faire des choix de vie meilleurs. La demande d’aide formulée directement au psychologue participe de cette qualité de la relation thérapeutique incomparable. Et surtout l’émotion partagée lorsque la souffrance a laissé place, chez le patient, au plaisir retrouvé d’être soi.


Pour faire que ces joies soient encore plus nombreuses, Psyform'action vous proposera un certain nombre de réflexion dans ses prochains articles afin de faciliter votre exercice en libéral.


En attendant n'hésitez pas à donner votre avis soit par contact sur le site soit par l'enquête qui est toujours en cours (voir lien sur article précédent)


A bientôt pour la suite !