10 choses à savoir sur la formation de psychothérapeute


1. Le titre de praticien de la psychothérapie est donné à certaines personnes sans regard à la qualification du métier de praticien de la psychothérapie

Ce titre est effectivement donné à des psychologues ou à des médecins sans réalité avec la pratique de la psychothérapie. Les syndicats se sont indignés de ce fait mais le gouvernement n’entend rien à ce niveau-là. Le véritable titre est celui de psychopraticien mais là encore le titre n’étant pas protégé n’importe qui peut s’y inscrire. La véritable reconnaissance se fait dans le fait d’avoir une certification dans une école de psychothérapie ou avec le CEP

(Certificat européen de psychothérapie) décerné par les syndicats de la profession.


2. Praticien de la psychothérapie est une formation spécifique

C’est une formation à part entière, une véritable formation. On pourrait dire que c’est une spécialisation, différente de la formation de psychologue ou de médecin. Cette formation doit permettre de poser un diagnostic et de mener un traitement par rapport à la problématique amenée par la personne.


3. Les syndicats ont défini en quoi elle doit exactement consister (voir la charte de Strasbourg).

Le gouvernement ne connaît pas forcément la psychothérapie alors que les syndicats composés de professionnels exerçant cette profession ont réfléchi à la formation qui doit permettre d’acquérir une véritable légitimité à exercer cette profession (vous trouverez dans mes autres différents articles des renseignements sur ce qu’est cette formation).


4. Le titre de psychopraticien n’est actuellement pas protégé, contrairement au titre de psychologue.

Ce qui fait que n’importe qui peut s’installer comme praticien de la psychothérapie. Ceci est grave pour le client qui ne sait pas qu’il peut avoir affaire à quelqu’un qui n’est absolument pas fondé mais aussi pour le praticien qui peut s’aventurer sans formation dans un métier où il ne saura pas comment mener le traitement ou faire un diagnostic. Or nous sommes dans des métiers de soins. Nous avons à faire à des personnes en difficulté.


5. Le métier de praticien de la psychothérapie n’est jamais un premier métier.

En règle générale les personnes qui viennent à ce métier ont déjà exercé un premier métier : psychologues, médecins, assistante sociale, infirmière. C’est un premier métier ou en général les gens ont déjà pratiqué un type de soins (mais pas que). Cependant cela ne fait pas d’eux des praticiens de la psychothérapie et donc la formation est tout à fait nécessaire.


6. Il faut avoir un certain âge pour devenir praticien de la

psychothérapie.

À partir de quel âge peut-on exercer ce métier ? Ce métier est réservé à des personnes qui avoisinent la trentaine car il est important d’avoir un peu de maturité pour avoir une certaine expérience de la vie.


7. Les deux mamelles de la psychothérapie sont la supervision et la

psychothérapie personnelle.

Ceci est une nécessité, eu égard à une pratique correctement menée. La psychothérapie pour éviter de projeter nos problèmes sur les gens qui viennent nous consulter. La supervision pour pouvoir parler de notre pratique et prendre du recul par rapport à celle-ci.


8. Le titre peut s’obtenir par grand parrainage suite à une reconversion.

Vous avez décidé de vous reconvertir. Vous avez déjà pratiqué un métier. Vous pouvez commencer à former, à pratiquer et passer le CEP ( certificat européen de psychothérapie).


9. On ne s’improvise pas praticien de la psychothérapie

Le métier de praticien de la psychothérapie est un métier à part entière et de ce fait là demande une formation à part entière. Celle-ci se fait en menant simultanément formation et pratique.


10. Le métier de praticien de la psychothérapie est soumis à une

déontologie bien réglementée.

Les syndicats comme les écoles ont défini une déontologie du métier qui doit être incontournable et être appliqué partout les personnes qui exercent ce métier.


Article écrit le 14 mai 2021 par Françoise MUNOZ, Psychologue diplômée de l’Université de Lyon II, Psychothérapeute, Psycho-Praticienne certifiée Analyse Transactionnelle, Psychothérapie Intégrative et Brainspotting, Formatrice et Superviseur, gérante de PSYForm’Action