La Vulnérabilité revisitée au temps du coronavirus

Qu’est-ce que la Vulnérabilité ?

 

La vulnérabilité décrit le caractère de quelque chose de fragile, de vulnérable ou encore de sensible. Il peut s’agir plus généralement d’une faiblesse. Un autre synonyme est précarité.

Ce virus qui touche l’humanité en ce moment révèle fortement notre vulnérabilité d’être humain. Bien trop ignorée depuis des décennies force est de revenir à cette évidence. Plus de 3 milliards de personne sont aujourd’hui dans le confinement. Un simple virus infiniment petit peut mettre à mal toute une civilisation. Ce n’est pas la première fois que cela arrive et tout au long des siècles les pandémies se sont succédées.

Aujourd’hui nous affrontons quelque chose que nous n’avions pas imaginé pouvoir exister. Tout cela appartenait aux siècles précédents, mais voilà nous y sommes. Cela est l’occasion de réfléchir !

Depuis des décennies était mis en avant la force de nous autres les humains avec une technologie tellement puissante que nous avons soumis les autres formes de vie : les animaux, la nature, d’autres humains.

Nous n’avions plus besoin d’aucun Dieu. L’homme était devenu Dieu. Et même si nous restions vulnérables, la technologie était là en passe de la réduire au strict minimum. Des mouvements sont même apparus prônant la prochaine immortalité de l’humain : le transhumanisme.

Notre situation actuelle remet en question notre système de pensée et de valeurs. Nous prenons en pleine figure notre vulnérabiliténotre temporalité dans l’existence. Maintenant que nous sommes face à celle-ci et que nous sommes obligés de la regarder, qu’allons-nous en faire ?

Nous avons peur de notre vulnérabilité. Notre force est cependant en partie dans notre vulnérabilité, cette sensibilité bien particulière et individuelle qui nous constitue, formidable cadeau de la nature qui nous pourvoit d’une réceptivité qui nous permet de créer, d’être des artistes de la vie. La sensibilité est ce qui rend beau la vie. C’est aussi ce qui nous permet d’être capable de sentiments qui nous donne l’aptitude de ressentir notre vécu externe et interne. C’est une faiblesse mais aussi une richesse, et donc une force.

Alors que faire de cette vulnérabilité ? Dans un premier temps nous pouvons :

 

Prendre soin de notre vulnérabilité ; car prendre soin de sa vulnérabilité, c’est prendre soin de soi.

 

Apprendre à aimer sa vulnérabilité au lieu de la rejeter ou même de la nier ou de la maudire. Cela demande d’apprendre à s’aimer dans tous les aspects qui sont les nôtres : notre force et notre vulnérabilité. Ainsi regarder sa vulnérabilité et l’intégrer c’est apprendre à s’aimer dans tous les aspects des êtres que nous sommes.

Regardez notre vulnérabilité, c’est réapprendre à être humble, c’est réapprendre que nous sommes mortels et que cette vie ne nous est donnée que pour un temps.  Cela permet de relativiser cette course au temps qui a saisi les hommes du XXIe siècle, c’est réapprendre l’essentiel : aimer, soi, les autres, qui vous voulez, notre planète et tous ses habitants et constituants.

Voilà le cadeau que nous pouvons retirer de cette épreuve pour changer à l’avenir notre façon de regarder la vie.

 

Pourquoi c’est important de voir sa vulnérabilité ? Regardez sa vulnérabilité c’est être conscient des limites qui sont les nôtres.

 

Limites dans le temps, limites de notre toute-puissance. Si nous voyons nos limites, nous pouvons aussi cerner les individus que nous sommes. Sans limites nulle possibilité de se cerner en tant qu’être humain spécifique et de profiter de nos capacités et unicité.

Les masques sont tombés (c’est le cas de le dire !). Certains malmènent la vulnérabilité d’autres la prennent en charge. Les courageux, les héros du quotidien, ont pris en charge notre vulnérabilité sociétale au prix parfois de leur propre vie ; alors que d’autres font preuve d’incivilité, inconscient de leur vulnérabilité ou de celle des autres, se mettant et mettant les autres également en danger. Cette épreuve a révélé notre humanité et notre humanité est notre vulnérabilité : richesse et faiblesse dans cette dualité qui nous constitue.

 

Vulnérabilité et force : le chocolat et l’amende. 

 

L’histoire d’Achille, le demi-dieu de l’Antiquité grecque, démontre bien comment la difficulté à intégrer sa vulnérabilité est d’une grande nuisance. Je la rappelle rapidement. Achille était invulnérable sauf au niveau des talons qui étaient l’endroit par lequel sa mère l’avait été tenu pour le plonger dans le Styx, fleuve des enfers qui devait le rendre invulnérable. Achille se considérant invulnérable ne prêta guère attention à cette toute petite partie d’invulnérabilité qu’étaient ses talons. Pourtant ce fut par là qu’il fut terrassé par une flèche qui pénétra dans l’un de ses talons. Alors que faut-il faire de sa vulnérabilité ? La prendre en considération et la protéger où la nier comme Achille ?

Pour répondre, je voudrai ici utiliser une métaphore. Celle de ces chocolats fourrés contenant en leurs cœurs une amende (ou autre). Croquez un chocolat c’est bon et ça devient encore meilleur quand vient en bouche le mélange de l’amende et du chocolat. Nous avons besoin des deux aspects qui nous constituent : notre force et notre vulnérabilité, parce que par essence nous sommes cela.

C’est comme une noix, il y a l’écorce protectrice. La force est protectrice et il y a la vulnérabilité : la noix à l’intérieur, le suc de notre être et qui n’est certes pas le plus facile à vivre. La noix est bonne à manger. La nature la protéger dans une coque solide. Nous devons être ainsi que cette noix !

 

Aimer notre vulnérabilité, l’entourer de notre force

 

La vulnérabilité est le cœur même de notre être. Il est fondamental de ne pas la nier mais au contraire d’y apporter notre plus grande attention. C’est cela que cette pandémie nous remet devant les yeux. Apprenons de cette épreuve pour grandir.

Nous n’avons vu que notre force, le coronavirus nous renvoie à notre vulnérabilité. Intégrons-la pour être plus fort.

Écrit le 28 mars 2020 par :

Francoise MUNOZ
Psychologue diplômée de l’Université de Lyon II
Psychothérapeute, Psycho-praticienne

Certifiée Analyse Transactionnelle
Psychothérapie Intégrative, Brainspotting

Membre du SNPPSY
Formatrice et Superviseur en contrat AT
06 83 31 04 99

justo nunc vulputate, vel, mattis ut at libero consequat. ante. non