FORMATIONS  AVANCÉES

Pratique de la psychothérapie

La technique Brainspotting dans la résolution des traumas

 

            J’ai la chance de pouvoir vous offrir à partir de maintenant et depuis quelques mois la technique du Brainspotting à Saint-Étienne à laquelle je suis  formée. C’est une technique très utile dans la résolution des traumas. Technique à la pointe des dernières découvertes dans le domaine du fonctionnement du cerveau, elle a été créée par l’américain David Grand, Ph. Cette technique est issue de l’EMDR mais cependant, elle s’en différencie.

             Ici également on va utiliser les yeux qui est une voie d’accès direct au cerveau et à ce qui s’y passe en profondeur, mais grâce à cette méthode on va également focaliser l’attention de la personne sur un point de l’espace où elle ressent le plus intensément le problème dont elle parle. L’activation est à son maximum à ce point-là. Ensuite le thérapeute va accompagner la personne dans son ressenti, sa visualisation, ses sensations corporelles pour l’aider à résoudre le problème rencontré. Bien sûr le thérapeute peut mettre des protections pour que la personne ne soit pas submergée (si c’est le cas) par ce qu’elle ressent et que le travail se fasse en douceur.

             Cette méthode a été testée pendant des attentats aux États-Unis et a fait l’objet d’études qui la reconnaissent comme une des plus efficaces parmi les méthodes utilisées (pour les personnes qui le souhaitent je pourrais leur fournir cette étude).

            Pour vous en dire un petit peu plus, je vais vous expliquer en deux mots, et vous dire comment fonctionne le cerveau. Le cerveau effectue des vagues. C’est son fonctionnement. Devant toute situation problématique celui-ci se met en position d’alerte et se pose différentes questions :

  • Est-ce que je dois fuir ?

  • Est-ce que je dois me battre ?

  • Est-ce que je dois me paralyser ?

  • Est-ce que je dois m’ouvrir ?

            Le cerveau se mobilise. S’il trouve que c’est normal, la vague redescend. S’il y a alerte, il regarde, évalue et va donc s’activer. Si l’alerte passe, l’activation redescend mais s’il y a danger il se demande ce qui se passe et choisit une des attitudes de survie dont je vous ai parlé précédemment. 

            Quand il y a trauma le cerveau a mis de côté des informations. Il a créé une sorte de capsule où l’expérience est stockée. À ce niveau-là se fait une réponse de blocage. La vague n’a pas pu redescendre et le cerveau s’est dit : « je m’en occuperai plus tard ». Il est resté bloqué là. Le problème c’est que le cerveau ne peut quand même pas traiter cette information car quand il en approche il ressent à nouveau la même charge émotionnelle intense que précédemment et va à nouveau s’éloigner. On dit que le trauma est bloqué dans le temps et l’espace. Que fait le brainspotting ? Il vient finir le mouvement de la vague et donc débloquer une situation qui était restée bloquée. Donc il y a en même temps déblocage et nettoyage de la charge émotionnelle contenue dans cette capsule.

             Sachez que les traumas sont de deux ordres :

  1.  L’événement unique et traumatique qui vous tombe dessus

  2.  La répétition continuelle de petits événements qui par leur répétition créée le même phénomène de surcharge du cerveau.

           

Dorénavant nous vous proposons cette formation en SUISSE 

VOUS ETES INTÉRESSÉ, cliquez ici pour vous inscrire

David Grand

Prochaine session en Suisse

Les principes de la supervision et de la certification Brainspotting

Vidéos 

Ces sessions ont également lieu à Casablanca Maroc